• L'expo en cours
  • 1
  •       
  • 1

Publications

Catalogues d'exposition

2016

CATentre chien et chat bonnard et l animaliteEntre chiens & chats
Bonnard et l'animalité

Exposition du 2 juillet au 6 novembre 2016

Sous la direction de Véronique Serrano, conservateur au musée Bonnard

Coédition : musée Bonnard et Silvana Editoriale
Édition : bilingue français/anglais
Parution : juin 2016
Format : 24 X 30 cm
Nombre de pages : 174 pages
Tarif : 30 €

Au même titre que la nature qui est son enveloppe sensible, Bonnard vit son rapport aux bêtes comme primordial. Jamais, jusqu’à cette exposition qui réunit un ensemble de pièces majeures, il n’a été mis en évidence l’impact de la présence essentielle des animaux dans sa peinture en dehors de sa signification anecdotique de surface. Bonnard nous a habitués à cette simplicité déguisée, qui masque une œuvre bien plus complexe qu’elle n’y paraît.
Si l’animal occupe une place de choix dans la représentation des images dès la Préhistoire, témoignant ainsi de sa présence vitale dans le cycle du monde vivant, le monde moderne, qui a placé l’homme au centre de l’univers, l’a progressivement déclassé ; ce fil qui trace l’avenir de l’homme et de l’animal se dénoue dans l’œuvre de Bonnard. Cette position est éclairée dans ce catalogue par la réflexion de Jean Exékias sur cette problématique qui va bien au-delà de Bonnard tout en agissant sur notre présent ; les contributions essentielles de Gilles Genty, d’Alain Lévêque et de Véronique Serrano replacent le peintre dans un contexte tant sociétal, historique, que pictural.

Silvana Editoriale


2015

Couv Cat ManguinUn fauve chez Bonnard
Manguin, l'exaltation de la couleur

Exposition du 27 juin au 31 octobre 2015

Sous la direction de Véronique Serrano, conservateur au musée Bonnard

Coédition : musée Bonnard et Silvana Editoriale
Édition : bilingue français/anglais
Parution : juin 2015
Format : 24 X 30 cm
Nombre de pages : 220 pages
Tarif : 33 €

Henri Manguin (1874-1949) est avec Matisse et Derain, l'un des principaux acteurs du fauvisme. Son œuvre est en grande partie consacrée au paysage et à la figure, dont sa femme Jeanne, est le principal modèle. Présenter au musée Bonnard les années décisives d'Henri Manguin, comprises entre 1900 et 1913, prend tout son sens, quand on sait que l'un et l'autre se connaissent et s'apprécient dès le début du XXe siècle. À Paris, l'atelier de Manguin est un lieu convivial de travail et de rencontres ; dans le Midi, à Saint-Tropez, d'abord puis à Sanary ou à Cassis, Manguin aime inviter chaque année ses amis à le rejoindre lors des longs séjours qu'il fait en famille plongé dans ses projets picturaux.

Ont participé à ce catalogue, Margrit Hahnloser-Ingold, Jean-Pierre Manguin, Véronique Serrano et Belinda Thomson.

Silvana Editoriale

 


2014

Cat-Les-Belles-endormies-2014Les Belles endormies
De Bonnard à Balthus

Exposition du 6 juillet au 2 novembre 2014

Sous la direction de Véronique Serrano, conservateur au musée Bonnard

Coédition : musée Bonnard et Silvana Editoriale
Édition : bilingue français/anglais
Parution : juillet 2013
Format : 24 X 30 cm
Nombre de pages : 180 pages
Tarif : 27 €

Le rêve est un sujet de réflexion pour les artistes depuis l'antiquité. Cette « magique suspension du temps » telle que l'a décrite Isabelle Monod-Fontaine est devenue au fil des siècles un sujet pictural et littéraire qui a tant fasciné qu'il a donné naissance à d'innombrables variations du même artiste. Le modèle endormi, par sa dimension éminemment érotique, a inspiré les plus grands de Bonnard à Balthus, Vuillard, Valloton, Matisse, Picasso, Brancusi, Dali, Masson et tant d'autres.


L'exposition et le catalogue qui l'accompagne permettent de montrer, à travers une cinquantaine d'œuvres majeures, le parcours de ce sujet de la fin du XIXème siècle, d'abord avec Puvis de Chavannes, puis avec les symbolistes et nabis jusqu'aux années 1950. De l'aspect poétique et secret du rêve à sa dimension érotique, les artistes ont su livrer leur part intérieure de ce sujet devenu un standard de la peinture comme de la sculpture.

Silvana Editoriale


catalogueLes Peintres graveurs
Bonnard, Vuillard & Les Nabis
L'Œil d'un collectionneur / 2

Exposition du 16 mars au 15 juin 2014

Sous la direction de Véronique Serrano, conservateur au musée Bonnard et Gilles Genty, historien de l'art

Coédition : musée Bonnard et Silvana Editoriale
Édition : française
Parution : mars 2014
Format : 23 X 27 cm
Nombre de pages : 190 pages
Tarif : 29 €

En 1896, Ambroise Vollard le célèbre marchand parisien de Cézanne, des impressionnistes et des nabis, lance l'exposition Les Peintres graveurs pour laquelle Bonnard conçoit l'affiche et qui réunit l'ensemble des peintres nabis autour de leur passion de l'estampe.

Aujourd'hui, l'occasion est donnée de présenter un second volet de cette exceptionnelle collection privée et de montrer combien l'estampe fait partie intégrante du « programme » de chacun de ces artistes. Dans ce catalogue on retrouve  l'héritage du symbolisme et de l'école de Pont-Aven avec Odilon Redon et Paul Gauguin, si important pour les nabis. Les inspirations du japonisme en lien avec la représentation de la vie moderne avec Bonnard, Vuillard, Rivière, Maillol... et face à l'histoire les œuvres de Vallotton et Toulouse-Lautrec. Au total une centaine d'estampes de quinze artistes comprenant des séries complètes telles qu'Aspects de la vie de Paris de Bonnard ou les Instruments de musique de Vallotton ainsi que des lithographies célèbres de Bonnard La Petite blanchisseuse ou L'Enfant à la lampe. Quelques peintures et gouaches préparatoires accompagnent cet ensemble.

Silvana Editoriale


2013

catalogueLe Nu de Gauguin à Bonnard
Ève, icône de la modernité ?

Exposition du 6 juillet au 3 novembre 2013

Sous la direction de Véronique Serrano, conservateur au musée Bonnard

Coédition : musée Bonnard et Silvana Editoriale
Éditions : française et anglaise
Parution : juillet 2013
Format : 24 X 30 cm
Nombre de pages : 170 pages
Tarif : 29 €


Depuis la naissance de la peinture de chevalet, la figure d'Ève habite les peintres de Masaccio à Rubens en passant par Michel-Ange, Bosch ou Brueghel. Au xxe siècle, l'image de la première femme apparaît comme étant le fil rouge qui réunit peintres et sculpteurs autour de la problématique du corps. Première femme ou femme unique dans l'univers d'un artiste, Ève est la représentation  intrinsèque du nu. Gauguin avec l'idée de son Ève exotique ou Bonnard avec Marthe-Ève ont comme nombre d'artistes succombé à cette représentation d'une nudité coupable ou idéale, primitive en soi. Le catalogue présente près de soixante-dix oeuvres symbolistes, nabis, fauves, cubistes et surréalistes : Gauguin, Bonnard, Rodin, Sérusier, Denis, Redon, Matisse, Dufy, Picasso, Le Douanier Rousseau, Arp, Giacometti ou Chagall.

Cet ouvrage s'attache à retracer dans un espace-temps plus étendu, cette histoire d'Ève, fondatrice d'un corps figuré, à travers les essais de Jean Louis Schefer et de Véronique Serrano, ainsi que les focus de Gilles Genty, Laurence Madeline, Aline Magnien et Elisabeth Pacoud-Rème. La vision contemporaine de Roberto Mangú, parle de la nécessité de la présence d'Ève aujourd'hui dans ce qu'elle porte d'immuable pour la peinture et l'art en général.

Silvana Editoriale


catalogue_redon-denisRedon & Denis. Rêve, amour, sacré
L'Œil d'un collectionneur / 1

Exposition du 26 janvier au 28 avril 2013

Sous la direction de Véronique Serrano, conservateur au musée Bonnard et Gilles Genty, historien de l'art

Coédition : musée Bonnard et Silvana Editoriale
Édition : française
Parution : janvier 2013
Format : 23 X 27 cm
Nombre de pages : 180 pages environ
Tarif : 28 €

L'estampe connaît à la fin du XIXe siècle un renouveau grâce à l'intérêt conjoint de nombreux artistes symbolistes et nabis, marchands et éditeurs. L'image de l'estampe ainsi revalorisée devient un outil précieux pour Odilon Redon ou MauriceDenis qui sont réunis dans cette première exposition consacrée au fonds d'estampes d'un collectionneur passionné. Rassembler autour d'une centaine d'oeuvres, dont beaucoup sont rares, ces deux grands maîtres de l'estampe n'est d'ailleurs pas le fait du hasard, tant ils avaient mutuellement une profonde admiration l'un pour l'autre. Dans l'oeuvre de chacun d'eux, le rêve, l'amour et le sacré sont intimement liés, transposant parfois pourRedon et souvent pourDenis des images de leur vie. L'estampe illustre parfaitement cette « communauté intime» dont parle en 1898 André Mellerio entre le peintre, le graveur et l'éditeur qui donne place à une aventure artistique sans égal.

Les textes de Gilles Genty, spécialiste du symbolisme et des Nabis, viennent éclairer ce champ de l'histoire de l'art encore trop peu exploré et dont ce catalogue fournit un appareil documentaire essentiel.

Silvana Editoriale


2012

misia-catMisia, Reine de Paris
Co-production avec le musée d'Orsay

Exposition du 13 octobre 2012 au 6 janvier 2013

Ouvrage sous la direction d'Isabelle Cahn, conservateur au musée d'Orsay.

Coédition : musée d'Orsay et Gallimard
Édition : française
Publication : juin 2012
Format : 19,5 x 25,5 cm
Nombre de pages : 192 pages environ
Prix public : 35 €

"Terriblement méchante, adorablement gentille, saccageant tout ce qui ne venait pas d'elle."
Valentine Hugo

Misia Godebska (1872-1950), figure de légende de la vie artistique de la Belle Epoque aux Années folles, commence à se faire connaître par son talent de pianiste. Son premier mariage en 1893 avec Thadée Natanson, le directeur de La Revue blanche, la propulse au centre d'un groupe de créateurs défendant un art symboliste et décoratif.

Au sommet de son influence, elle devient l'une des femmes les plus portraiturées de son temps, posant pour Bonnard, Vuillard, Vallotton, Toulouse-Lautrec, Renoir. Amie de Diaghilev, Nijinski, Stravinski, Cocteau, Chanel, elle finance, grâce à la fortune de son deuxième époux, Alfred Edwards, un magnat de la presse, les Ballets russes pendant plus d'une décennie. Son troisième mari, le peintre catalan José María Sert, créera de nombreux décors, en particulier pour cette compagnie. Tombant peu à peu dans l'oubli, elle disparaît en 1950. Coco Chanel la maquille et l'habille alors pour la dernière fois.

Editions Gallimard


catalogue_bonnard_entre_amisBonnard, entre amis.
Matisse, Monet, Vuillard...

Exposition du 20 mai au 16 septembre 2012

Ouvrage sous la direction de Véronique Serrano, conservateur du musée Bonnard.

Coédition : musée Bonnard et Silvana Editoriale
Éditions : française et anglaise
Publication : mai 2012
Format : 24 x 30 cm
Nombre de pages : 180 pages
Prix public : 26 €


Bonnard entre amis propose un parcours à travers une cinquantaine d'oeuvres clefs prêtées par de prestigieuses collections et institutions françaises et étrangères : le musée d'Orsay et de l'Orangerie, le musée Marmottan Monet, la galerie Larock Granoff à Paris ou encore le musée Pouchkine de Moscou.
L'ambition de cette exposition et de ce catalogue, articulés autour de trois grandes sections, est de restaurer le dialogue qui anime Bonnard avec un certain nombre d'artistes parmi lesquels Matisse, Monet, Vuillard, Rippl-Rónai, Camoin ou Manguin. Ses débuts sont le moment d'une amitié profonde entre les jeunes peintres qui constituent le groupe nabis. Les portraits croisés qu'ils firent les uns des autres sont le reflet de cette complicité. Le lien de Bonnard et de Monet est conduit par une sensibilité différente mais non opposée de la nature. Enfin, le thème de la fenêtre et des ouvertures, points d'orgue de l'oeuvre de Bonnard comme de Matisse, clôture ce parcours original.
Les essais de Marina Ferretti Bocquillon, Isabelle de Navas et Véronique Serrano qui figurent dans cet ouvrage, apportent des éclairages nouveaux sur ces échanges picturaux et amicaux. Pour la première fois est également publiée la correspondance intégrale que Pierre Bonnard adresse à George Besson, critique et photographe très tôt lié à lui, présentée et annotée par Chantal Duverget.
Abondamment illustré, ce catalogue constitue un ouvrage de référence sur cette part méconnue de Bonnard – son rapport aux autres.

Silvana Editoriale


2011

Bonnard et Le Cannet.
Dans la lumière de la Méditerranée.

Exposition inaugurale du 26 juin au 25 septembre 2011

Ouvrage sous la direction de Véronique Serrano, conservateur du musée Bonnard.

Coédition : musée Bonnard et Hazan
Éditions : française (épuisé) et anglaise
Publication : juin 2011
Format : 24 x 30 cm
Nombre de pages : 160 pages
Prix public : 25 €


Bonnard a séjourné au Cannet par intermittence de 1922 à 1947. Il loue trois villas entre 1922 et 1926 avant d’acquérir en 1926 « Le Bosquet », une maison sur les hauteurs de la ville où il se retire définitivement à partir de 1939 jusqu’à sa mort en 1947. Les paysages du Cannet et la lumière du Midi sont pour lui des sources d’inspiration inépuisables. C’est durant cette période qui dure près de 22 ans qu’il peint ses tableaux les plus inspirés, ceux dont les spécialistes s’accordent à dire qu’ils sont ses plus belles œuvres. Le paysage environnant agit en profondeur sur Bonnard au même titre que la Sainte Victoire pour Cézanne ou Giverny pour Monet, comme des territoires prégnants. Des chefs-d’œuvre aussi incontournables que L’Autoportrait en boxeur, l’Atelier au mimosa, La Terrasse ensoleillée, Nu à la baignoire ou L’Amandier en fleurs feront partie de ce premier événement. Aucune des deux guerres mondiales qu’il a connues, comme la crise économique des années trente, ne sont évoquées dans cette œuvre magistrale qui se déroule en parallèle au temps qui passe. L’œuvre inclassable de Bonnard est intemporelle et détachée du temps. Sa relecture et la création d’un musée qui lui est dédié participent à sa reconnaissance.

Hazan éditeur



Musée Bonnard

16 boulevard Sadi Carnot
06110 LE CANNET
Côte d'Azur - FRANCE
+33 (0)4.93.94.06.06

Lettre d'infos

Recevoir nos actualités chaque mois par e-mail :

Partenaires du musée

LOGO LE CANNET nbOrsay

 

Recherchez

Restons connectés & avis

     twitter-50px     google50px     pinterest-50px    instagram50px
TripAdvisor-petit   Exponaute-petit   Googlepetit